A La Rochelle, la crise d’EELV éclipse les divisions socialistes

Août 30, 15 A La Rochelle, la crise d’EELV éclipse les divisions socialistes

On croirait que c’est l’université d’été des verts. Les écologistes ont été les plus vus au cours de l’ouverture de la rencontre annuelle des socialistes à La Rochelle, ce vendredi 28 aout.

Les avis de départs de François de Rugy Président de groupe à l’Assemblée et de Jean-Vincent Placé Président de groupe au Sénat d’Europe Ecologie-Les Verts ont chamboulé le programme de la journée au sein du parti socialiste.

« C’est un événement important », a lancé Jean-Christophe Cambadélis au cours de sa conférence de presse d’ouverture, pendant laquelle il aura été plus question des Verts et des sorties d’Emmanuel Macron sur les trente-cinq heures que de l’université d’été du PS. Le premier secrétaire socialiste a déploré « cette segmentation de la gauche qui prend des mesures extrêmes chez les écologistes ». Et pour cause. Ceux-ci ont choisi le centre des congrès de l’Encan, à La Rochelle, théâtre habituel des duels socialistes, pour dévoiler leur implosion.

Emmanuelle Cosse était ainsi l’hôtesse la plus attendue de la journée. A son arrivée, face à une plusieurs caméras, la secrétaire nationale d’EELV a bien essayé de dévier l’attention : « Je suis venue pour parler de la COP21 (la conférence des Nations unies sur le climat)… » Mais, aussitôt, l’actualité politique a dominé. La voix étroite et le visage putréfié, Mme Cosse a regretté le départ de ses deux collègues : « Ils ont opté pour des aventures personnelles quand l’intérêt collectif doit être privilégié. »

Le calendrier bousculé par le remaniement

La veille, François de Rugy, après l’annonce de son départ dans un entretien dans le Monde, s’était présenté à La Rochelle dans une réunion du Front démocrate, un petit parti qui réunit derrière Jean-Luc Bennahmias les restes dispersés de l’écologie politique prête à rejoindre la majorité.

Jean-Vincent Placé avait de son côté réservé la nouvelle de sa démission à la matinale d’Europe 1, vendredi matin, afin de mieux neutraliser les débats politiques de la journée. La veille, pendant la soirée, il s’était affiché pendant longtemps sur une terrasse en vue de La Rochelle aux avec des proches du premier ministre, Manuel Valls, et avait eu un long monologue avec Christophe Borgel, le responsable des élections au PS.

404